Le Sanctuaire Marial de La Font Sainte

Le Sanctuaire Marial de La Font Sainte est un site religieux, d’offices, de retraites et de pèlerinages du diocèse de Saint-Flour.

Vue d’ensemble du Sanctuaire, lors de l’ascension du dôme de basalte qui le surplombe.

Il est situé aux confins du Cantal, sur l’un des hauts-plateaux de ce qui fut autrefois la caldeira du stratovolcan ayant formé le Massif Central, dont les dimensions dantesques, estimées à 70km de diamètre et plus de 10 000m d’altitude, ont crées des paysages hors normes.

Vue panoramique au sommet du dôme basaltique qui surplombe le sanctuaire.

Son histoire singulière remonte à la nuit des temps : sous un roc basaltique, au pied d’un dôme de lave figée et de son pierrier, sourd une source particulièrement fraiche qui ne tarit jamais et qui a la réputation de prodiguer de bons soins.

Au pied d’un roc basaltique sur lequel est bâtie l’Eglise, sourd une source toujours fraîche, connue et vénérée pour être une « bonne fontaine » depuis la nuit des temps, bien avant d’être un lieu sacré par l’Eglise et d’être doté d’un oratoire…

Lieu de retraites spirituelles et de pèlerinages, le visiteur est invité à y pénétrer non sans avoir auparavant découvert quelques faits marquants.

Prenez le temps de lire pour vous imprégner de l’histoire des lieux.

Depuis l’âge de Bronze jusqu’à l’époque contemporaine, en passant par le peuple Gaulois, l’homme a toujours rendu visite et s’est attiré les vertus de la « bonne source » aujourd’hui devenue La Font Sainte… une source Sacrée.

Les foules venaient en masse au Sanctuaire Marial de La Font Sainte, à l’occasion d’offices, de bénédictions ou de pèlerinages.

Un parcours pédestre au départ du sanctuaire permet, tel un chemin de croix, de faire connaissance avec diverses Stations, illustrées des eus et coutumes du monde rural et montagnard local.

Chacune est ornée d’une statue ou d’une effigie, ainsi que d’un ingénieux système audio qui s’active au moyen d’un bouton pressoir. Soit une légende, soit un fait historique, soit un extrait d’oeuvre locale vous est alors dicté…

Il faut entreprendre cette ascension avec des précautions : comptez deux bonnes heures minimum, des bonnes chaussures, de l’eau, informez-vous sur la météo et surtout, gare aux troupeaux et à la faune locale (chiens interdits).

Un parcours au départ du sanctuaire permet, tel un chemin de croix, de faire connaissance avec diverses Stations.
Chacune des stations est ornée d’une statue en rapport avec sa thématique et avec l’enregistrement sonore qu’elle diffuse.

Lors de l’ascension jusqu’au sommet du dôme basaltique, des paysages dantesques, qui témoignent du passé volcanique et de la lente érosion qui s’en est suivie, se découvrent à vos yeux.

Si vous tentez l’ascension, vous découvrirez la sensation de marcher sur un sol particulièrement sonore (le basalte est une roche « phonolythe »), vous rappelant que les forces et les puissances tectoniques qui furent à l’oeuvre en ces lieux ne sont pas si profondément enfouies que cela.

En témoignent les sources chaudes qui sourdent ici et là aux alentours, de Saint-Nectaire à Chaudes-Aigues en passant par Le Mont-Dore, La Bourboule, et d’autres lieux plus intimes gardés secrets, transmis de générations en générations… 🙂

Idéalement placé, le village d’Apchon (racines familiales de l’auteur du billet Euro Souvenir, S. SIBOT) illustre la présence pluriséculaire de l’homme en ces lieux pourtant si rudes, quelle que soit la saison.

Dignes et directes descendantes des robustes herbivores qui peuplaient nos montagnes bien avant l’apparition de l’homme, de l’agriculture et de la domestication, les vaches de race Salers, avec leur fourrure rousse et dense ainsi que leur stature parfaitement adaptée aux rigueurs du climat local, font intégralement partie du paysage, de la gastronomie et de la culture locale.

C’est à ces belles vaches de race Salers que l’on doit le succulent et caractériel fromage éponyme. La particularité de la traite est que le lait ne peut être extrait qu’en présence du veau à proximité de sa mère. Sans cela, la lactation n’a pas lieu.

Bien avant la Christianisation des lieux et du Massif Central en général, l’homme peuplait ces contrées battues par les vents, assaillies par la neige et cuites par le lourd soleil qui chauffait le basalte à fleur de sol.

Dispersées tout au long du chemin de découverte qui mène aux différentes Stations érigées dans la montagne, des pierres gravées imprègnent le visiteur de faits légendaires ou historiques et de citations.

Les caprices du climat, la faune (y compris les loups), les rebouteux (le cabinet du médecin était installé au village, voire, à la ville… alors que le guérisseur était bien souvent parmi vos voisins…) ainsi que tout un panel de croyances locales et de rites ancestraux rythmaient la vie de ces petits villages où l’ont naissait, où l’on allait à l’école, où l’on trouvait un travail, où l’on se mariait… et où l’on mourait.

 » […] C’est pourquoi mon pays est plein de mystères et de légendes murmurées, de sorcelleries stupéfiantes et de fantômes moqueurs. Depuis si longtemps ici le diable, les fées et les loups vont et viennent dans la compagnie des vents et se rient des hommes au bord glacé des lacs. […] »

« La Gentiane d’Or » – J-P. SIMEON
L’oeuvre de J-P. Siméon « La Gentiane d’Or« , dans sa version reliée sous écrin de bois et cuir, illustrée par Lionel Balard, éditée par L’Atelier du Poisson Soluble / Editions Combre, Paris.
ISBN 2-9504562-2-0 | 11/1993


Précision importante : Le Billet Euro Souvenir « Sanctuaire Marial de La Font Sainte » n’est pas disponible sur place : aucune permanence ni disponibilité n’est assurée, que ce soit sur place au sanctuaire, auprès du diocèse, à Saint-Hippolyte ou bien encore à Apchon.

Le seul et unique moyen pour vous procurer le Billet Euro Souvenir « Sanctuaire Marial de La Font Sainte » est via la boutique en ligne associative : https://billets-euro-souvenir.fr/